· 

Fiche pratique : Le Niveau Vibratoire

Si nos cours de physique nous ont démontré que toute matière est vibration, que ce soit au niveau des atomes, des ondes sonores ou radio, des ondes sismiques, des couleurs que l’on voit ou en-deçà ou au-delà du spectre de notre organe visuel, etc., aucun doute, la matière vibre et cela se mesure selon des protocoles bien définis. 

Bref, rien de nouveau me direz-vous… 

 

Et pourtant une catégorie de vibrations échappe complètement à cette doctrine scientifique qui ne reconnait l’existence des phénomènes uniquement lorsqu’ils sont mesurables et que cette mesure, à conditions équivalentes, est reproductible. Mais quelle donc est cette énergie vibratoire dont le niveau de mesure reste hors du champ de la majeure partie du monde scientifique et qui, pourtant, donne des résultats tant sur le plan de la médecine (on parle alors de médecine vibratoire) que celui de l’épanouissement personnel ?

La médecine vibratoire n’est pas reliée à une unique médecine du malade alité dans une unité médicale, mais plutôt à une médecine préventive inspirée par une approche globale de la personne, corps émotion et esprit. Ainsi, la santé représente un état vibratoire harmonieux et la maladie représente un état vibratoire disharmonieux. 

Pour aller plus loin encore, on peut dire que le concept de « pleine santé » sur les plans physique, émotionnel et mental signifie donc un niveau vibratoire encore plus élevé.

 

Voici une amorce de 3 Niveaux Vibratoires distinctifs : 

- État vibratoire bas ou disharmonieux (maladie)

- État vibratoire médian ou harmonieux (santé)

- État vibratoire élevé (pleine santé).

 

Reste à définir les moyens de mesure entre ces 3 états. Un moyen objectif, mesurable et si possible reproductible dans des conditions équivalentes.

Nous prendrons soin d’éviter des procédés de mesure ouvert à la subjectivité de l’opérateur, à son inconscient, à son ressentis ou encore à son implication personnelle dans le processus : parent, ami, concurrent ou encore lié à des considérations économiques envers le sujet dont on souhaite mesurer le Niveau Vibratoire.

 

Personnellement, j’utilise le pendule, consulte le sujet afin qu’il me donne (ou non) son accord et me plonge dans un état dénué d’attente avant d’opérer une mesure du taux vibratoire.

J’utilise différents abaques, souvent en forme de demi-cercle. Celui le plus fréquemment employé est le biomètre de 0% à 100% dont je fixe par convention les seuils suivants :

25% : Disharmonie complète, très bas niveau d’énergie : maladie grave voire létale/ (si < 20% sujet en fin de vie), 

50% : état vibratoire disharmonieux, maladie potentielle et défenses naturelles altérées, 

75% : sujet sain, état vibratoire harmonieux disposant de ressources propres pour se maintenir en santé, 

100% : sujet en état de pleine santé et parfaitement harmonisé sur les plans physique, émotionnel et mental.

 

Je vous laisse imaginer où se situerai la moyenne de la population française aujourd’hui…

Ceci étant, l’abaque universel en % n’est pas le seul outil de mesure… Il y a d’autres outils utilisant d’autres unités de mesure, telle l’Unité Bovis pour mesure les Niveaux Vibratoires. L’ennui avec ce dernier c’est la valeur de référence (celle de la planète terre qui évolue assez sensiblement en ce moment). La valeur de seuil d’un sujet sain d’il y a 30 ans est, aujourd’hui, devenu le seuil d’un sujet en prise avec la maladie. Et qu’en sera-t-il dans 15 ans ? C’est pour cela que je préfère un biomètre en %, puisque la valeur de référence sera toujours 100%, quel que soit l’époque et les évolutions énergétiques de la planète !

 

Enfin et pour conclure :

En respectant les conseils de cet article vous pourrez accéder à une information d’intérêt préventif qui ouvre à une sensibilisation du sujet. La première étape ayant consisté à connaître son Niveau Vibratoire et le suivre dans le temps. Mais l’étape du conseil et de la valorisation des petits pas dans la bonne direction est plus importante que de révéler le Niveau Vibratoire (N.V.) et de laisser le sujet se débrouiller avec cette information qui peut, dans certain cas, être anxiogène et plombante émotionnellement (je vous laisse imaginer l’impact sur le N.V.).

 

Je vous souhaite une bonne exploration dans le monde subtil des réalités vibratoire !

 

Pascal

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0